Maintenant que l’ouverture du diaphragme n’a plus de secret pour toi (ou presque…), on passe à la vitesse d’obturation. Je suis sûre qu’il t’est déjà arrivé de photographier une personne ou ton animal de compagnie et de constater qu’il est flou sur la photo car il a bougé… Ballot ! Suis le guide et ça ne t’arrivera plus (enfin… presque…).

Parlons mieux, parlons obturateur

Obturateur

Je te présente l’obturateur ! Contrairement au diaphragme, il fait partie de ton boitier et non de ton objectif. Il se trouve juste devant le capteur. En temps normal, il est fermé. Lorsque tu appuis sur le déclencheur pour prendre une photo, l’obturateur s’ouvre comme un rideau pour laisser passer la lumière jusqu’au capteur puis il se ferme. Et bien sûr, c’est toi qui choisis combien de temps il va rester ouvert ! La classe non ?

La vitesse d’obturation en mode Tv (S)

Passons à la pratique !

Si tu es adepte de Canon, mets ton appareil photo en mode Tv. Si tu es adepte de Nikon, mets ton appareil en mode S.

Tu es maintenant en mode semi-automatique priorité vitesse. Tu vas pouvoir contrôler la vitesse d’obturation, et donc le temps pendant lequel le rideau est levé devant le capteur. Cette vitesse est exprimée en fraction de secondes voire en secondes si tu le laisses très longtemps ouvert (1/1000s, 1/800s, 1/40s, 0,8″, 2″, …).

Trouve un sujet qui bouge à photographier (c’est plus dur qu’un petit objet inanimé hein ?!).  Ça peut être les voitures dans la rue, les passants, ton animal qui court, tes enfants qui jouent, ou même une fontaine ou une petite cascade. Finalement, peu importe ce que c’est, il faut que ça bouge.

Ensuite, prends 3 photos avec 3 vitesses d’obturation différentes en plaçant le curseur d’exposition sur 0. Si tu ne sais pas régler l’exposition, lis cet article 🙂 J’ai choisi 1/160s, 1/50s puis 1/4s. Fais attention à la mise au point, c’est assez délicat quand le sujet bouge. Le mieux est de faire la mise au point en manuel.

Encore une fois, utilise un trépied si tu en as un, ça sera plus simple d’analyser tes images après.

Vitesse d’obturation et flou de mouvement

Vous pouvez comparer vos 3 photos (cliquez pour agrandir):

Ce qui saute aux yeux, c’est que sur la dernière photo, le sujet est flou voire presque invisible.

Pourquoi ??

Parce que j’ai laissé l’obturateur ouvert longtemps et donc mon sujet a parcouru une certaine distance entre le début de l’ouverture de l’obturateur et le moment où il s’est fermé. C’est ce qu’on appelle le flou de mouvement.

Si au contraire, je réduis le temps d’ouverture comme dans la première photo, alors le mouvement est figé, le sujet est net.

Tu vois ainsi qu’avec le mode Tv (ou S) tu peux décider de figer des sujets en mouvement ou au contraire de donner une dynamique à la photo pour montrer le mouvement !

Mais il y a une autre chose qui saute aux yeux sur la dernière photo non ? Elle est surexposée !

Mode Tv : 1/4s

Etrange, alors que le mode semi-automatique permet de garder toujours la même exposition ??! Oui, mais comme je l’expliquais dans cet article, il y a des limites ! Sur cette photo, la vitesse d’obturation était tellement lente que la fermeture maximale du diaphragme ne suffisait pas à contre-balancer l’entrée de lumière…

Comment faire alors si on veut un long temps d’obturation sans griller l’image ? Il existe des filtres polarisants pour ce genre de problème (sortes de lunettes de soleil pour objectif). Mais j’expliquerai ça une autre fois 🙂

L’impact de la vitesse d’obturation sur l’exposition

On répète à nouveau le même exercice mais en mode manuel. Choisis 3 vitesses d’obturation différentes en mode manuel M (ou plus, éclate-toi!) et photographie à nouveau ton sujet en mouvement.

Cette fois, c’est assez logique et facile à comprendre : plus l’obturateur est ouvert longtemps, plus il y a de lumière qui entre et donc plus on augmente l’exposition.

Si tu veux figer un mouvement et donc utiliser une vitesse rapide, tu as un risque de sous-exposer l’image. Il faut alors augmenter l’ouverture du diaphragme, par exemple, pour compenser et exposer correctement l’image, ou bien augmenter tes ISO.

Photo de chien en mouvement prise à 1/1000s

Si par contre tu veux montrer le mouvement et augmenter le temps d’obturation, il faudra compenser le trop plein de lumière en fermant le diaphragme. Si tu ne comprends pas encore comment maîtriser l’ouverture du diaphragme, lis cet article.

Ca y est ? Tu commences à mieux comprendre votre appareil ? 🙂 On va plus loin alors…

Attention au flou de bougé…

Je t’ai parlé du flou d’arrière-plan si vous ouvres le diaphragme, du flou de mouvement lorsque ton sujet bouge, mais parlons maintenant du flou de bougé… On l’a tous déjà expérimenté. Le flou de bougé te donne des photos entièrement floues et bonnes à jeter (non, Photoshop ne te fera pas de miracle !).

Flou de bougé : 1/25s 85mm

C’est le flou qui est dû aux micro tremblements de tes mains. Tu ne peux pas vraiment les contrôler, c’est normal !

Mais si je veux une vitesse lente d’obturation ? Je fais comment ?

Il y a deux techniques :

  • Utiliser un trépied
  • Ne pas dépasser l’inverse de ta focale en temps d’obturation

« Whaaaat ?? » J’en entends déjà hurler. Je m’explique…

Pour les très longues poses, pour des photos de nuit ou pour montrer un mouvement particulier par exemple (eau qui coule, défilé des voitures, feux d’artifices, …), le trépied est indispensable (ou bien une poubelle, un caillou, enfin un truc stable où poser ton appareil).

Prise en pose longue sur une poubelle

Si tu n’as pas de trépied et nulle-part où poser ton appareil pour le stabiliser, il te faudra alors respecter cette règle :

Ne dépasse pas l’inverse de ta focale.

D’abord, petit rappel sur la focale. La focale est la longueur (en mm) qu’il y a entre ton capteur et la lentille de ton objectif, mais pour faire simple, c’est écrit sur ton objectif…

Si tu as un objectif à focale fixe, par exemple 50 mm (et que tu ne peux pas zoomer), alors n’utilise pas de vitesse d’obturation inférieure à 1/50s. Si tu possèdes un zoom 24-75 mm et que tu zoomes un peu pour prendre ta photo à 70 mm, alors ne descends pas en dessous de 1/70s.

Bon, il y a quand même une autre subtilité à considérer, c’est la taille de ton capteur. Cette règle est valable pour un appareil photo plein format. Si tu as un capteur plus petit (type APS-C ou micro 4:3), il faut multiplier ces valeurs. Promis, je vous explique tout ça dans un article très bientôt !

Pour aller plus loin

Selon ton appareil, si tu augmentes au maximum ton temps d’obturation, il se peut que tu aies un petit « B » ou « BULB » à la place de la vitesse. Sur d’autres appareils, ce mode est présent directement via le barillet des modes. Il s’agit du mode BULB !

La première fois, j’ai pensé à ça…

Essayes le si tu l’as : lorsque tu déclenches, ton obturateur s’ouvre… et ne se ferme que si tu rappuis sur le déclencheur ! Autrement dit, tu choisis grâce au déclencheur la vitesse d’obturation de ta photo.

C’est un mode difficile à utiliser car il faut bien ajuster les paramètres ISO et ouverture du diaphragme pour une exposition correcte. Ce mode est généralement utilisé pour des expositions très longues (supérieures à 30s), et puis il te faudra un trépied avec télécommande pour ne pas avoir de flou de bougé.

Comment as-tu trouvé cet article ? Si tu as des questions, n’hésite pas à me les poser en commentaire, via le formulaire de contact ou via ma page Facebook 🙂 Ces notions sont difficiles à assimiler (j’y suis passée aussi !) mais elles sont réellement indispensables pour comprendre les bases de la photographie, t’améliorer et t’amuser encore plus avec ton appareil ! N’hésite pas à me suivre sur Instagram, où je suis très active.

6 thoughts on “Comprendre la vitesse d’obturation et mode Tv ou S”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *