On a vu ensemble à quoi correspondent l’ouverture du diaphragme et la vitesse d’obturation. Voyons maintenant la troisième branche du triangle d’exposition : les ISO.

Qu’est-ce que la sensibilité ISO ?

Autant les notions d’ouverture du diaphragme et de vitesse d’obturation sont plutôt compréhensibles, autant la sensibilité ISO… c’est une autre paire de manche. Pour faire simple, c’est la sensibilité de ton capteur à la lumière. Plus tu augmentes la sensibilité ISO, plus le capteur va pouvoir capter la lumière !

Si tu as bien compris, on jouera sur les ISO uniquement pour régler l’exposition ! Et oui, ils ne servent qu’à capter plus de lumière si tu es dans un endroit sombre. Mais… pas que.

Tu comprends mieux pourquoi j’ai choisi une photo au coucher de soleil pour illustrer l’article ?

Portrait au coucher de soleil - ISO 1600
Portrait au coucher de soleil – ISO 1600

Maîtrise des ISO en mode semi-automatique

Tu peux maîtriser la valeur de tes ISO avec tous les modes semi-automatiques Av (A), Tv (S) ou P. Si tu n’y as jamais touché, ils sont en automatique et se règlent tout seul.

Pour ce premier exercice, mets ton appareil en mode semi-automatique P. Choisis un couple ouverture/vitesse fixe et mets le réglage des ISO en automatique. Chaque appareil est différent et je te conseille vivement de lire le manuel de ton appareil si ce n’est pas déjà fait ! Si vraiment tu ne trouves pas comment faire malgré la lecture de ton manuel, n’hésite pas à me contacter 🙂

Maintenant ton appareil réglé, balade-toi et pointe ton objectif vers des zones plus ou moins éclairées. Regarde comment ton appareil règle tes ISO. Tu verras que vers les zones très éclairées, la sensibilité ISO sera entre 100 et 400. Par contre, si tu pointes vers un coin un peu sombre, elle grimpera au delà de 800.

ISO et bruit

Alors oui, si on dit qu’augmenter les ISO c’est simplement augmenter le potentiel de notre capteur, on pourrait dire qu’il vaut mieux les augmenter puis jouer par la suite avec la vitesse et l’ouverture pour régler l’exposition à souhait.

Oui… Mais non.

Fais le test avec moi. Garde ton mode semi-automatique allumé, et prends 3 photos à ISO 100, ISO 800 et ISO maximum (pour moi c’est 12800 mais ça dépend de ton boîtier). Compare tes images (clique pour agrandir) :

Tu le vois le revers de la médaille ? Le bruit. Qu’est-ce que c’est ? Ce sont ces petits grains disgracieux de couleurs qui polluent ton image. Si tu photographies de temps en temps avec ton téléphone en soirée ou la nuit, tu auras des photos “à grains” car ton téléphone augmente lui-même tout seul les ISO pour pouvoir photographier même en basse lumière.

Je ne dis pas forcément que le bruit, c’est mal (et je parle bien du bruit sur les photos, les bébés qui braillent, oui, c’est le mal… *Je sors*). Augmenter la sensibilité peut être un choix délibéré pour faire du bruit et donner un style à la photo, lui donner un air ancien par exemple.

Quand augmenter la sensibilité ISO ?

Comme je viens de l’expliquer, augmenter les ISO va diminuer la qualité de ton image car tu vas générer du bruit. Donc quand est-ce qu’on les augmente ?

Souvent, quand on a pas le choix…

Dégrader la qualité de ta photo, c’est rarement ce que tu cherche non ? Donc augmente les ISO lorsqu’il y a peu de lumière et que tu n’a n’a pas le choix. Lorsque le diaphragme est déjà ouvert au maximum, ou lorsque augmenter le temps d’obturation risque de provoquer un flou de mouvement ou un flou de bougé, … Dans ce cas-là, une seule possibilité, augmenter la sensibilité ISO.

Fais le test avec moi : mets-toi en mode manuel, et prends plusieurs photos en ne modifiant QUE la sensibilité ISO. Compare tes images et regarde l’impact sur l’exposition :

Mais, comme je l’ai dit plus haut, avoir du bruit sur une image peut être un choix de style ! Il n’y a pas de règle stricte en photo. Ceux qui diront le contraire n’ont rien compris et ne feront jamais rien d’original.

Comment éviter d’avoir du bruit en basse lumière ?

Tous les boîtiers ne se valent pas en matière de bruit. Avec les boîtiers haut de gamme, tu pourras être à ISO1600 et avoir très peu de bruit sur ton image. Mais le mieux est de faire le test toi-même. Teste tous les ISO que ton appareil propose et regarde à quel moment le bruit est acceptable ou pas (souvent aux alentours de 800).

Les photos en basse lumière sont de vrais défis pour les photographes ! Une solution assez magique est d’utiliser un trépied et de diminuer la vitesse d’obturation pour pouvoir garder la sensibilité ISO au minimum tout en obtenant une exposition correcte. Mais cette technique n’est valable que si votre sujet n’est pas en mouvement… Autrement, il existe la solution de l’éclairage artificiel mais on verra ça plus tard.

Si tu n’as pas le choix et que tu dois augmenter la sensibilité du capteur “au delà-du raisonnable” pour prendre THE photo, alors il est possible de réduire le bruit en post-traitement SI (et seulement SI !) tu shootes en format RAW. Bon, ok, il est aussi possible de réduire le bruit d’une photo jpeg (ou JPG) mais c’est clairement pas l’idéal et tu perdras en qualité. Mais je t’expliquerai tout ça dans un autre article.

Éclate-toi !

Tu as maintenant toutes les clés en main pour t’épanouir avec ton appareil photo reflex ! Oui, rien que ça !

On a vu ensemble l’exposition et ses 3 paramètres de bases. Crois-le ou non, c’est quasiment les seules notions purement techniques à comprendre et à maîtriser en photographie ! On va ensuite passer à quelques règles sur la composition, la mise au point, etc. D’ici là, amuse-toi, entraîne-toi, joue avec les profondeurs de champ, les flous de mouvements.

Si cet article t’a plu, n’hésite pas à le partager et à me suivre sur Facebook pour ne pas louper un seul article. Je t’invite aussi à suivre ma page Instagram et Flickr. Tu as des questions ? Pose-les en commentaires ou via le formulaire de contact, je me ferai une joie de te répondre 🙂

Si cet article t'a plu, partage-le !

5 thoughts on “Comprendre la sensbilité ISO”

Laisser un commentaire