Quand j’ai débuté en photographie, je m’intéressais assez peu au cadrage. Je faisais plutôt la chasse à la photo “techniquement parfaite”. Peu de bruit, photo très nette. Puis quand j’ai appris à mieux maîtriser mon appareil, presque toutes les photos que je prenais étaient “techniquement bonnes” et pourtant, il leur manquait quelque chose : un bon cadrage avec une bonne composition.

Le cadrage est au moins aussi important, si ce n’est plus, que les réglages de ton appareil photo. C’est surtout par le cadrage que tu vas faire passer ton message, que tu vas donner une teinte d’humour à ta photo, ou au contraire y mettre de la nostalgie ou de la tristesse. Les erreurs de cadrage sont très fréquentes, donc on va faire un petit tour de ces erreurs ensemble !

1. Les problèmes de proportions

Un gros nez avec des toutes petites pattes, ça te parle ? Quand on ne fait pas attention à son cadrage on peut faire des erreurs liées à la perspective. J’ai déjà fait un article sur les perspectives il y a longtemps que je t’invite à lire !

Ce qu’il faut savoir, c’est ce qui est proche de toi semblera plus gros que ce qui est loin. Ça, ça paraît assez logique et intuitif ! L’arbre à côté de toi paraît immense à côté de celui qui est à 5 km de toi.

En photographie c’est pareil ! Plus tu es proche de ton sujet, plus tu as de risques de le “déformer”. Si tu prends ton chien en photo vue du dessus avec la truffe à quelques centimètres de ton objectif, ça lui fera un gros nez, une grosse tête et des toutes petites pattes. Il semblera assez ratatiné.

A l’inverse, si tu te couches par terre pour le prendre du dessous, il semblera grand, avec des grandes pattes. Ça donnera à ta photo un sentiment de puissance et de fierté.

Quand tu prends une photo, essaye de penser à cette règle très simple pour éviter de faire des erreurs qui pourraient fausser le message que tu veux faire passer 🙂

De manière générale, la position neutre est la position où tu te places à la hauteur des yeux de ton animal. Tu seras en plongée si ton regard est au dessus de celui de ton animal. Ça donnera une touche d’humour, de jeu ou au contraire de pitié ou de soumission selon son expression. Lorsque tu te places avec les yeux en dessous ce ceux de ton animal, tu seras en contre-plongée, tu donneras de la grandeur et de la puissance à ton animal.

2. L’horizon penché

Quand tu soumets une photo aux critiques et qu’elle a un horizon penché, tu peux être sûr que c’est la première remarque qu’on te fera ! Ça peut très bien être un choix artistique de vouloir faire pencher l’horizon.

Mais si c’est simplement une erreur de cadrage, essaye de recadrer ton image en post-traitement. C’est très facile à faire et ça peut te permettre de sauver une photo qui te plaît !

3. Les articulations et extrémités coupées

Une des premières règles de cadrage qu’on apprend en photographie de portrait, c’est de ne pas couper les extrémités ni les articulations ! C’est vrai en portrait humain mais c’est aussi vrai en portrait animalier.

Ça veut dire qu’on évite de couper les oreilles, le nez, la queue ou les pattes parce qu’on n’y a pas prêté attention.

Si tu veux un plan plus serré de ton animal, essaye de le pas couper l’animal au niveau des articulation. Visuellement, ça n’est pas agréable à l’œil. Mieux vaut couper tes cadrages sous l’épaule et au niveau du thorax de l’animal, qu’au niveau de son coude et de ses hanches par exemple !

4. L’environnement négligé

L’environnement autour de ton sujet est très important ! Lorsqu’il y a des éléments de décor autour de ton animal, pense à les intégrer dans tes compositions. Soit elles ne sont pas intéressantes, et dans ce cas-là essaye de te décaler pour qu’on ne les voit pas. Sinon, intègre-les de façon à former un cadre ou à ne pas les couper.

S’il y a un drapeau par exemple sur ta photo, ne le coupe pas. Fais le rentrer en entier dans ton cadre ou bien enlève-le complètement. Autrement ça serait “dérangeant” pour le regard.

5. Le manque de profondeur

Je suis la première à adorer les plans serrés ! Mais le problème des plans trop serrés, c’est qu’il n’y a rien pour apprécier l’échelle sur ton image. Selon l’effet souhaité, ce n’est pas forcément judicieux.

Si par exemple, tu veux montrer la mignonerie (oui, je viens d’inventer ce mot 😀 ) d’un chaton, c’est pertinent d’intégrer un décor qui montre à quel point il est tout petit.

A l’inverse, pour photographier un étalon, ça peut être intéressant d’intégrer une personne ou même juste une main pour montrer sa taille impressionnante et sa carrure.

6. Intégrer trop d’éléments

Dans la même optique, on essaye parfois d’intégrer trop d’éléments dans nos photos. Je suis assez partisane du “trop est l’ennemi du bien”. La simplicité sera toujours en ta faveur.

Si tu commences à intégrer sur ton image ton chat, son reflet dans la flaque d’eau, le pot de fleur à côté, l’oiseau qui était de passage au dessus, le tout à travers la vitre d’une fenêtre pour avoir un effet double exposition, .. Oui, ça peut marcher, mais ça rend très difficile la lecture et la compréhension de ta photo.

Encore une fois, il y a derrière tout ça des effets de style. Certains photographes aiment et maîtrisent parfaitement le “bordel artistique”. Mais quand on apprend la photographie, je pense qu’il faut déjà maîtriser les compositions simples : ton sujet, un arrière-plan épuré où rien d’autre n’accroche le regard.

7. Mauvaise maîtrise du vide

En photographie, il faut maîtriser l’espace qu’on donne à son sujet, mais aussi et surtout l’espace qu’on donne au vide ! Car le vide est beaucoup plus important que ce qu’on pense dans la composition.

Un espace vide neutre est aussi appelé espace négatif en photographie. Si tu décides de laisser énormément de vide sur ta photo, tu peux le faire mais ça marche surtout si ton espace négatif est neutre et uni car il va isoler ton sujet et le mettre en avant. On parle alors de mettre en avant l’espace positif (ton sujet) grâce à ton espace négatif.

Si tu ne disposes pas de cet espace très neutre, évite de laisser trop de vide car ça peut noyer ton sujet au lieu de le mettre en avant.

8. Le regard bloqué

Tu le sais certainement déjà, mais le regard de ton animal c’est la clé d’une photo réussie. Il ne faut jamais négliger le regard. C’est là que tu fais ta mise au point, c’est lui que tu vas chercher à attirer et c’est par lui que tu vas faire passer tes messages.

Une autre erreur qu’on peut voir aussi en photographie de portrait, c’est les regards “bloqués”. C’est à dire que le regard de ton animal va en direction du bord de l’image. Pour donner de la puissance à ta photo et qu’elle soit plus agréable à regarder, essaye de laisser de l’espace devant le regard de ton animal.

Si tu bloques son regard vers un bord de l’image, ça donnera une sensation d’emprisonnement, de frustration. Ça peut être utile selon le message que tu veux délivrer. Mais je le vois souvent comme étant une erreur sur les photos.

Je m’arrête là pour aujourd’hui ! 🙂 N’oublie pas que la partie commentaire est là pour toi ! Est-ce que tu as, comme moi, déjà commis ces erreurs-là ? Si tu veux suivre les actualités du blog et surtout recevoir des astuces inédites sur le portrait animalier, abonne-toi à mes emails privés dans la colonne à droite ! D’ici le prochain article, on se retrouve sur Instagram, Facebook et FlickR. Prends bien soin de toi et amuse-toi en photographie !

Si cet article t'a plu, partage-le !
  • 8
    Partages

Laisser un commentaire