Je me suis penchée assez tard sur ce que sont les profils colorimétriques. C’est un sujet que j’avais à peine effleuré quand j’ai débuté la photo car je n’avais pas tellement saisi l’importance de le comprendre jusqu’à… ce que je devienne pro !

Car quand tu te professionnalises et que les photos que tu prends ne sont plus seulement destinées à ton petit disque dur mais à des clients qui vont vouloir des tirages et qui vont visualiser les photos sur différents écrans, ça se complique ! Quand ta photo est parfaite sur ton écran et que sur ton tirage elle tire au vert, bof !

Qu’est-ce que les profils colorimétriques ?

Au final, qu’est-ce qu’un profil colorimétrique ? Je te préviens, ça revient plus ou moins à faire des Maths et de la Physique tout ça ! Un profil colorimétrique regroupe un ensemble de couleurs. Dis comme ça, ça paraît très simple non ?

Après il faut voir ce qu’on entend par “couleur”. Une couleur est définie par 3 paramètres :

  • La teinte
  • La luminosité
  • La couleur

Voilà la représentation des couleurs selon le modèle de Munsell. On voit que c’est pas si simple que ça les couleurs !

Modèle de Munsell
Modèle de Munsell

En réalité, il existe une infinie quantité de couleurs. Seulement, tes yeux, ton écran d’ordinateur, ton téléphone, ton appareil photo ou encore ton imprimante, ne sont pas capables de voir toutes les mêmes couleurs. On dit alors qu’ils ont des profils colorimétriques différents. Heureusement, il existe certaines “normes” pour que nos appareils parlent à peu près le même langage.

Profils colorimétriques
Profils colorimétriques

Une question de langage

Les profils colorimétriques correspondent donc en gros au langage de tes appareils, en contenant toutes les possibilités de couleurs qu’ils sont capables de comprendre.

L’œil humain est capable de voir un certain nombre de couleurs qui est défini par ce qu’on appelle l’espace LAB. L’espace LAB c’est ça :

Espace LAB
Espace LAB

Au passage, tu noteras que le vert est beaucoup présent que les autres couleurs ! J’en ai déjà parlé dans mon article sur les erreurs en post-traitement. Le vert est une couleur qui attire énormément l’œil humain car on est capable d’en distinguer tout un tas de nuances contrairement aux autres couleurs.

Maintenant, sache que nos appareils sont beaucoup moins performants que nos yeux. Ils ne sont pas capables de distinguer toutes ces couleurs ! La quasi totalité des appareils photo sont sur un profil qu’on appelle sRVB, ou sRGB en anglais (je dis “quasi-totalité” mais je ne suis même pas sûre qu’il existe des boitiers qui sortent de cette règle !). Il s’agit d’un profil commun à presque tous les appareils !

Profil sRVB
Profil sRVB

Il existe un autre profil très utilisé, qui est capable d’intégrer plus de couleurs. Il s’agit du profil créé par Adobe qui s’appelle Adobe RVB (oui, c’est original !). Si tu utilises Lightroom ou Photoshop, privilégie ce profil car il te permettra d’améliorer le traitement des verts et c’est le profil optimisé pour les logiciels Adobe. Certains appareils photos intègrent ce profil pour permettre aux photographes de perdre moins de nuances.

Profil Adobe RVB
Profil Adobe RVB

Et dans la pratique ça donne quoi… ?

Que ce soit le profil sRVB ou Adobe RVB, ce sont des profils “virtuels”, développés pour des écrans ou des capteurs. Quand on commence à parler impression et tirages, ça se complique ! Car la qualité des encres, le nombre de cartouches ou encore la qualité du papier utilisé, viennent perturber le rendu des couleurs. Voilà un exemple de profil colorimétrique pour une imprimante par rapport au profil Adobe RVB :

Imprimante
Imprimante
Imprimante
Adobe RVB
Adobe RVB

Donc comment faire ?! Si tu commences à t’intéresser au tirage, tourne-toi vers des imprimeurs qui te fournissent ce qu’on appelle un profil ICC. En fonction du papier choisi pour le tirage, l’imprimeur sort un profil qui donne exactement le profil colorimétrique de l’impression finale.

Si tu utilises Lightroom, tu peux facilement l’installer et visualiser le rendu final grâce à ce qu’on appelle un épreuvage d’écran. Le logiciel te montre exactement comment ressortira ta photo à l’impression et tu pourras même la modifier en créant une copie virtuelle. Petite parenthèse : tout ça n’a de sens que si tu utilises un écran calibré ! On parlera plus tard de la question des écrans car c’est un sujet complexe.

Je m’arrête là pour aujourd’hui car on peut très vite s’étendre sur le sujet ! Je te prépare un article tuto pour que tu saches utiliser les profils ICC sur Lightroom car si je le fais ici cet article sera interminable…

Est-ce tu savais ce qu’était un profil colorimétrique avant de lire cet article ? Et j’ai une autre question pour toi : est-ce que tu imprimes tes photos ? Je suis intéressée de le savoir ! D’ici le prochain article, je t’invite à t’abonner à mes mails privés pour recevoir chaque semaine des astuces inédites. On se retrouve sur Instagram, Facebook et FlickR. Porte-toi, fais plein de photos et amuse-toi ! 🙂

Si cet article t'a plu, partage-le !
  • 5
    Partages

Laisser un commentaire