Quand on fait de la photographie, même depuis longtemps, on se sent vite démuni quand on se retrouve face à une situation nouvelle ! Dans le cadre de mon activité de photographe, je suis très souvent appelée pour photographier des chiens. Je suis maintenant plutôt à l’aise avec les chiens, et je sais comment les placer et les mettre en valeur. Quand j’ai fait ma première séance photo avec des chevaux, j’étais perdue ! Comment les mettre en avant ?

Ancienne cavalière, j’ai toujours eu une énorme admiration pour les chevaux. Ils sont beaux, élégants, puissants et doux à la fois ! Des magnifiques photos de chevaux, on en voit partout et on se dit que pour eux c’est facile, car il s’agit d’un magnifique étalon qui a une très belle allure, ou d’un pur sang de renom ! Mais non, on peut faire de superbes photos sans avoir un étalon pur sang qui courbe naturellement l’encolure 🙂

Photographier les chevaux c’est très différent de photographier des chiens ! Comme j’ai enchaîné quelques séances chevaux ces derniers temps, j’ai décidé de te partager 10 astuces pour réussir à photographier les chevaux. C’est parti 🙂

Demander le bon harnachement

Harnachement cheval

Pour commencer, il existe 15000 façon d’harnacher un cheval… Entre une bride lourde avec gogue et un filet éthologique, il y a un monde !

Selon le type de photos que tu veux, tu devras choisir le bon harnachement. Pour un style western, un harnachement lourd est plutôt bien ! Si tu veux quelque chose de très nature voire pouvoir effacer le licol, il vaut mieux partir sur un licol éthologique qu’un gros licol avec moumouth qui sera compliqué à effacer en post-traitement.

Avoir une longue focale

Un cheval est grand, très grand ! Pour éviter de trop t’approcher et pour garder de belles proportions, il vaut mieux privilégier des longues focales.

Plus la focale est longue, et moins ton sujet semblera ratatiné ! Plus ton sujet est grand et plus le plan que tu veux est large, plus tu devras utiliser une longue focale. Si tu dois trop t’approcher de ton sujet, il risque d’être déformé par un effet de perspective. L’idéal est d’être au-delà de 100 mm.

Il y a ce qu’on appelle un effet de compression de l’arrière-plan. Une image parle mieux que 1000 mots donc regarde ce gif qui est particulièrement parlant !

Effet de compression disatnce focale

Être à l’aise

Photographier des chevaux en action

Je t’en ai déjà parlé dans ma vidéo sur les 6 astuces du photographe animalier, mais j’en rajoute une couche parce que c’est important 😀 Tu dois être un minimum à l’aise avec les chevaux !

Pas obligé d’être cavalier pour être à l’aise avec les chevaux (bien que ça aide forcément). Mais ça veut au moins dire, ne pas en avoir peur, tout en étant conscient que ce sont des animaux de nature craintive. Il y a des choses à éviter avec les chevaux, comme faire des grands gestes ou des gros bruits (ils ne sont pas tous réactifs, heureusement, mais la réaction d’un cheval effrayé peut être violente et dangereuse).

Il faut parler un minimum le même langage que leur propriétaire 🙂 Savoir parler de croupe, pieds, jambes, selle, brides, licols, sangle, gogue, filet, … Sinon ça peut être un peu compliqué de vous comprendre et tu n’arriveras pas à guider la personne avec son loulou.

Attentions aux rênes

Si le cheval porte un filet, un petit conseil : N’efface pas les rênes ! Ou bien si tu veux les effacer, efface aussi la bride 🙂 Parce qu’une bride sans rênes ça n’a pas sens.

Ca serait comme photographier une mongolfière et effacer les cordes, c’est un non sens 😉

Les oreilles en avant

Cheval oreilles en avant

Comme pour beaucoup de mammifères, les chevaux s’expriment énormément avec leurs oreilles. Quand les oreilles sont dressées bien droites vers l’avant, ça montre qu’il est curieux et intéressé. C’est vraiment le plus esthétique.

De manière générale (et c’est la même chose pour les chats et les chiens), évite les oreilles couchées vers l’arrière qui donnent une impression de peur et de crainte (sauf si c’est l’effet recherché bien sûr).

Capturer une relation

La relation entre un cheval et son cavalier est particulièrement forte et puissante ! Il faut quand même se dire qu’un mastodonte de 600kg peut accepter de se faire diriger par une crevette de 50 kg ! Une aubaine pour un photographe. J’incite toujours les personnes qui me contactent à réaliser quelques clichés avec leur bel ami.

Un câlin, un bisou, un jeu de regard, une caresse, … Il y a mille et une façons de mettre en avant la relation entre un cavalier et son fidèle destrier.

Chercher les courbes

Photo cheval yeux bleus

Le cheval est un animal très noble, élégant. Et ses courbes n’y sont pas pour rien ! Entraîne ton oeil à repérer les jolies courbes du cheval : son encolure, sa croupe, le creux de son dos, son chanfrein, … Une belle encolure arquée avec une jolie crinière qui tombe sur le côté, c’est à capturer absolument !

N’hésite pas à solliciter son cavalier pour accentuer toutes ces courbures. Le faire bouger, tourner, reculer, le mettre en main, voire même le faire sauter, etc.

Varier les angles

Quand on photographie un cheval pour la première fois, on peut ne pas trop savoir comment le placer pour faire varier les prises de vue. Surtout qu’un cheval est souvent plutôt pépère et ne présentera pas forcément de lui-même des poses très variées contrairement à un chien qui court dans tous les sens et qui peut tirer 50 têtes différentes en moins de 5 minutes !

Avec le cheval, il va falloir le placer, et même chercher à le faire travailler pour faire les prises de vue. Le faire travailler en carrière par exemple, ou juste avec un licol et une longe, le faire reculer, le faire trotter, le faire galoper, attirer son intérêt et son regard avec une belle pomme ou une carotte pour lui faire courber l’encolure, etc.

N’hésite pas non plus à beaucoup bouger pour varier les angles de prise de vue. Pour une photo du cheval seul, un léger contre-plonger le mettra très bien en valeur ! Pour des photos avec son cavalier, essaye plutôt de te mettre au niveau du cavalier 🙂

La sécurité d’abord !

Le cheval est un animal sensible qui peut parfois partir au quart de tour ! La sécurité doit primer avant-tout. Renseigne-toi bien sur son tempérament avant la séance. S’il est peureux, qu’il a peur du bruit par exemple, il faudra éviter les bords de route, les coins en chantier etc.

Déplace-toi doucement, évite de courir, garde tes distances avec le cheval : un coup de sabot malencontreux peut très vite arriver. Pour éviter toute blessure du cheval, il faudra aussi éviter les endroits étriqués où il peut y avoir des ronces. Attention également à certains coins avec des plantes toxiques pour les chevaux comme la ciguë ou le buis !

Saisir les bonnes foulées

Courbes cheval au galop

Si tu veux de belles photos d’un cheval au galop, il va falloir essayer de saisir les bonnes foulées ! Certaines ne seront pas esthétiques et ne mettront pas en valeur le cheval.

Au galop il existe 4 temps (comme sur l’image en dessous). Pour avoir une belle attitude du cheval, tu devras essayer d’avoir le premier temps (avec un seul pied arrière au sol) ou bien le dernier temps qui est un temps de suspension.

Tu imagines certainement que le mode rafale sera ton meilleur ami !

A toi de jouer !

Maintenant que tu es arrivé au bout de cet article, tu n’as plus d’excuses ! Sors ton appareil photo et va photographier les chevaux autour de chez toi ! 😀 A moins que tu habites en plein Paris, je pense que tu trouveras assez facilement des centres équestres ou des prés regrogeant de chevaux pour t’entraîner. Et crois-moi, les cavaliers sont tous ravis d’avoir des photos de leurs chevaux !

C’est tout pour aujourd’hui, j’espère que cet article t’a plu 🙂 Surout abonne-toi à la chaîne YouTube si c’est pas déjà fait et demande ton livre gratuit en t’inscrivant en dessous de cet article ! Je te donne 3 astuces pour devenir un meilleur photographe animalier. Que tu dois débutant ou amateur avancé, tu y trouveras des petites astuces précieuses ! On se dit à très bientôt pour un nouvel article, ciao 😉

Si cet article t'a plu, partage-le !
  • 13
    Partages

Laisser un commentaire