J’ai eu un début à mon expérience photographique comme tout le monde. Moi c’était il y a 2 ans avec un Canon 300D qui appartenait à mon père. Il y a un an j’ai reçu un merveilleux cadeau, mon premier vrai reflex à moi, le Canon 760D. Ce jour-là je me suis empressée d’ouvrir le carton et de faire mes premières photos !

Peu importe ton nouveau matériel, je suis sûre que tu l’as déjà bien utilisé avant de lire cet article et avant même de lire la notice d’utilisation ! Comme moi il y a 1 an… 🙂 Je te propose de faire un petit tour des fondamentaux pour bien prendre en main ton nouvel appareil de pointe. Suis le guide…

1. L’anatomie d’un reflex

Avant de commencer, on va faire un petit tour de ton appareil pour être sûrs de parler le même langage.

1. Objectif interchangeable : c’est l’avantage de l’appareil photo reflex : tu peux changer d’objectif !

2. Ouverture : dans l’objectif il y a un diaphragme qui est capable de s’ouvrir et se fermer pour laisser rentrer une certaine quantité de lumière dans l’appareil.

3. Déclencheur : c’est THE bouton pour capturer tes images d’exception.

4. Barillet des modes : les reflex récents proposent énormément de modes différents. Réfère-toi à ton manuel d’utilisation pour les connaître plus en détails.

5. Panneau LCD et touches de réglage : ce petit panneau te récapitule tous les réglages programmés. On apprendra à les lire et à les comprendre. Les petits boutons devant permettent d’accéder rapidement à certains réglages même avec l’œil dans le viseur.

6. Ecran ACL : presque tous les appareils l’ont. Il te permettra d’accéder au menu, de shooter en “live view” ou de visionner tes photos.

7. Viseur : contrairement à un appareil photo bridge ou compact, le viseur d’un reflex est très performant et très précis.

8. Joypad : il va te permettre de faire quelques réglages rapides ou de naviguer dans les menus.

9. Capteur et obturateur : un peu de mécanique pour comprendre ta bécane. Lorsque tu enlèves l’objectif, tu peux voir un petit miroir (à ne surtout pas toucher !). Lorsque tu déclenches, ce miroir se lève pour que l’obturateur qui se trouve derrière s’ouvre et que le capteur reçoive la lumière et la transforme en jolie image transférée sur ta carte mémoire. Si tu n’as rien compris, regardez ce slow motion !

Pour avoir le détail de tous les moindres boutons de ton appareil, il faut te référer au manuel de ton appareil.

2. Les premiers réglages à effectuer

Date et heure

Si ce n’est pas déjà fait, rends toi dans le menu de ton appareil pour régler la date et l’heure. Il sera plus facile par la suite de trier tes images. Et ça fait toujours bizarre d’avoir des photos “prises en 1920”, non ?

Format de photo

Il n’est pas forcément conseillé de régler l’appareil sur la résolution maximale. Tout dépend de l’usage que tu veux faire de tes images. Si c’est juste les mettre en fond d’écran ou les partager sur le net, 6 mégapixels sont largement suffisants, même s’il est tentant d’utiliser les 12, 18 voire 24  mégapixels de ton appareil. En plus, tu sauveras de la place sur ta carte mémoire.

Si par contre tu veux faire de la retouche Photoshop, les imprimer en grand poster ou recadrer tes photos pour ne garder qu’une petite partie de l’image, alors règles la résolution sur son maximum.

3. Comment tenir son appareil photo reflex

Quand tu tiens ton appareil, pense à être bien stable sur tes jambes, les pieds écartés et les genoux légèrement pliés. Tiens bien fermement ton appareil, garde les coudes le long du corps et regarde dans le viseur. Une main vers le déclencheur et l’autre tenant l’objectif par le dessous avec la possibilité de jouer sur la bague du zoom ou de la mise au point.

Pourquoi c’est si important ?

Parce que bien tenir ton appareil, c’est déjà éviter de le faire tomber (ballot), de trop trembler et de faire des images floues (ballot) et ça permet d’avoir les doigts au bon endroit pour aller jouer avec les réglages quand on a l’œil dans le viseur.

4. Les différents modes

Les modes automatiques

Modes Reflex
Modes Reflex

Les modes automatiques te permettent de t’affranchir de choisir toi-même les réglages. C’est bien pour commencer et te concentrer sur le cadrage, mieux maîtriser les distances par rapport à ton objectif, apprendre à regarder avec tes yeux avant de shooter et faire rapidement de jolies photos.

MAIS (oui il y a forcément un “mais”), il faudra vite passer aux modes semi-automatiques pour réellement apprendre à maîtriser ton appareil et commencer à comprendre l’influence des paramètres sur tes photos.

Les modes semi-automatiques

On les appelle aussi les “modes créatifs“. Avec ces modes tu peux choisir le réglage que tu veux absolument contrôler, et l’appareil s’occupe des autres paramètres selon l’exposition choisie.

Pas de panique si tu ne comprends pas encore de quoi je parle ! D’autres articles arrivent progressivement pour t’expliquer ces réglages. On va juste faire un petit tour d’horizon des 3 modes :

  • Priorité ouverture : Av (ou A pour les adeptes de Nikon) va te permettre de choisir l’ouverture du diaphragme que tu veux, avec donc une influence sur la profondeur de champ essentiellement.
  • Priorité vitesse : Tv (ou S chez Nikon) va permettre de choisir la vitesse d’obturation. Parfait pour figer un mouvement ou au contraire le montrer en augmentant le temps d’ouverture.
  • Automatique programmé : P (ou… toujours P chez Nikon) te permet de jouer sur le couple ouverture/vitesse.

Le mode manuel

Là, ton appareil ne fait (presque) plus rien tout seul et tu contrôles tous les réglages.

Tes premières photos en manuel sont ratées ? C’est normal ! Il te faut du temps et de l’entraînement pour bien comprendre le comportement de ton appareil et l’impact des réglages 🙂

La photographie, c’est comme le sport, ça demande beaucoup d’entraînement.

Je te donnerai les clés pour mieux comprendre et maîtriser ton appareil photo au fil des articles. Le mode manuel n’aura bientôt plus de secret pour toi ! N’hésite pas non plus à poser tes questions ou faire part de tes soucis dans un commentaire ou via ma page facebook 🙂

5. Quelle(s) carte(s) mémoire ?

Carte mémoire

Il y a de quoi être perdu au milieu des innombrables cartes mémoires à tous les prix ! Comment s’y retrouver ?? On s’est tous déjà posé la question…

Tu dois t’interroger sur plusieurs points avant de choisir ta carte mémoire :

Quel est le poids de mes photos ?

Si tu shootes en format raw, tes fichiers seront très lourds donc il te faudra forcément un carte avec beaucoup de Go. Si par contre tu shootes en format jpeg et qu’en plus tu as réglé ton appareil sur une résolution moyenne, une carte de quelques Go est suffisante.

Est-ce que je vais shooter en rafale ?

Si tu utilises le mode rafale pour tes prises de vue, il te faudra une carte avec une haute vitesse d’écriture. Sinon, après 3 photos en rafale ton appareil bloque car il devra attendre que tes images s’enregistrent pour reprendre une nouvelle photo. C’est ballot de louper THE moment à cause d’une carte trop lente…

Pour choisir une carte rapide il faut regarder les Mo/s. Plus ils sont élevés plus la carte a une grande vitesse d’écriture. Pour le mode rafale, une carte de classe 5 ou plus est requise.

Est-ce que je vais filmer ?

La plupart des reflex récents te permettent également de filmer. Si tu veux t’y essayer, attention ! Il te faudra une carte rapide.

Il te faudra une carte de classe 6 ou 7 voire plus. Et privilégies aussi la capacité : 32 Go c’est bien.

Avoir plusieurs cartes sur soi ?

Je te le conseille ! Lors d’une bonne journée à shooter, c’est toujours bien d’avoir une carte de secours pour éviter d’avoir à supprimer des photos là au milieu de la rue pour sauver un peu de place… Et puis une carte mémoire n’est pas éternelle ! En cas de problème, tu en auras une autre.

A titre d’exemple, si tu es du genre gros déclencheur comme moi, pour un shooting de 5h, je prends environ 1300 photos !

6. Entretenir son appareil photo reflex

Un appareil photo reflex est un appareil de précision et il est fragile. Il est important de le transporter dans une housse ou une sacoche permettant de le protéger de l’humidité et des petits chocs.

Pense à toujours remettre le cache de ton objectif directement après avoir éteint ton appareil. Offre-toi un kit de nettoyage de l’objectif à garder toujours avec ton appareil. Le minimum à avoir sur soi est un pinceau et un tampon plat qui permettent d’enlever les poussières sans risque de rayer l’objectif ainsi qu’un chiffon microfibre pour enlever les éventuelles traces de doigts.

Je te conseille aussi d’acheter un filtre UV à visser sur ton objectif. L’avantage est qu’en cas de choc, c’est le filtre qui casse et pas l’objectif (si tu es du genre maladroit comme moi, tu vas en casser des filtres !). En plus de ça, ils bloquent certains rayons lumineux qui peuvent gêner à la prise de vue. Les filtres Hoya sont de bons filtres résistants. Tu en trouveras pour quelques dizaines d’euros. Attention, il faut faire attention au diamètre du filtre selon l’objectif que tu veux utiliser !

Ensuite, de manière générale, fais très attention quand tu changes d’objectif… J’ai achevé mon dernier boitier en voulant nettoyer le miroir d’une petite poussière qui s’était déposée pendant que je changeais l’objectif… Petite poussière qui s’est ensuite glissée sur le capteur… Si ça devait t’arriver, rends-toi chez un photographe. Il saura nettoyer ton boitier sans abîmer le miroir voire le capteur. Un capteur abîmé c’est un boitier mort !

Si cet article te plaît, n’hésite pas à le commenter et à me suivre sur ma page facebook pour ne pas louper une seule publication ! Je suis également très active sur Instagram 🙂 Pour progresser facilement, je te conseille aussi de t’inscrire à mes mails dans la colonne à droite pour recevoir des astuces inédites !

D’ici les prochains articles, amuse-toi bien avec ton nouvel appareil et shoote !

Si cet article t'a plu, partage-le !

4 thoughts on “Premiers pas avec ton appareil photo reflex”

  1. Coucou Natacha, je suis en train de fouiner dans ton blog avant la journée équine et de manière générale pour m’améliorer. 😁 J’avais quelques questions. Pour le moment j’ai un bridge avec 4k ,que mon homme m’avait offert. Je t’avouerais qu’après avoir vu vos photos, l’envie de passé à plus gros me tente 😅
    1 ) est-ce que n’importe quels objectifs peut aller sur n’importe quels boîtier ? Même si j’ai déjà une vague idée de quels boîtier et objectifs choisir.
    2) c’est quoi “Raw”, je sais que je travail en JPEG pour mes photos mais c’est quoi la différence ?
    Je crois que pour l’instant c’est tout pour cette article 😅

    1. Salut Clarisse ! 🙂
      Honnêtement le boitier importe pas tant que ça sur la qualité des photos par rapport aux objectifs. Un meilleur boitier peut t’apporter plus de confort en basse lumière en générant moins de bruit sur tes photos et il peut te permettre aussi des meilleures capacités de rafale et une plus grande plage dynamique (idéal quand tu as des gros écarts de luminosités entre les hautes lumières et les ombres).
      1) Pour les objectifs non, ils ne sont pas tous compatibles avec tous les capteurs. Il faut regarder sur chaque fiche technique de chaque objectif 🙂 Je prépare actuellement un article sur comment choisir son objectif (qui devrait sortir d’ici 2 semaines !)
      2) Pour le raw je te conseille de lire cet article. En fait le raw est le fichier brut généré par ton boitier. Il te permet d’avoir complètement la main sur la retouche et de ne pas dégrader ton image en post-traitement.
      J’espère que j’ai répondu à tes questions ! 🙂

      1. Merci pour les lumières sur mes questions 😁 Je vais voir les autres articles, je vais continuer à découvrir des choses que je savais pas ! Une chose est sûr, je me coucherais moins bête ce soir !!!

Laisser un commentaire